20 juin 2004

CHAPITRE IV : INQUIETUDE

par Frantz, Marie, Élodie, Christelle et Anaïs

- c'était donc ça, le grand bruit ! souris Sarah.

Par la fenêtre, il découvre la route fissurée, les poteaux électriques brisés ou prêts à tomber. La voiture de leur père est toute cabossée et le garage a été démoli par la chute d'un arbre.

Ils essaient de sortir, ils n'y arrivent pas.

Franck va chercher la caisse à outils pour essayer de débloquer les ouvertures. Il y trouve un pied de biche mais, à part casser la poignée, il n'arrive à rien. Toutes les ouvertures sont comme scellées.

Ils réalisent que la maison est entourée d'un grand fossé : rien, ils ne peuvent rien faire… Ils sont comme figés devant ce spectacle effrayant et désolant. Ils décident alors de se réunir dans la chambre de leur père, toujours alité et immobile, pour parler de ces étranges phé­nomènes.

La discussion s'engage : 

-  Franck, qu'est-ce qui nous arrive ? Qu'est-ce qui se passe ? interroge Sarah.

-  Je ne sais pas, mais je sais que nous sommes en danger…

-  Bien sûr, on est en pleine catastrophe oui !

-  Cool ! C'est trop bien ! s'exclama Lily, c'est super d'être en danger !

-  Tais-toi ! Ne dis pas de bêtises ! la reprend Sarah.

-  Waou ! Plus de routes ! Du feu ! Du bruit ! Continue Lily.

- Arrête, je t'en supplie, arrête ! crie Sarah.

Mais Lily continue de plus belle.

- Bon maintenant tu retournes dans ta chambre ! ordonne la grande sœur.

- Tant mieux ! Je m'en fiche, comme ça je vais jouer comme je veux…

-  C’est ça va jouer ! ajoute Sarah très énervée. Tu reviendras quand tu seras calmée.

Lily la regarde, lui fait une grimace et tourne les talons.

Nostalgique, Sarah se lève pour prendre l'album photo de mariage de leurs parents. Elle l'ouvre.

Elle se rappelle tout ce qu'ils ont fait, leur vie heureuse jusqu'à l'accident de leur mère, puis jusqu'à aujourd'hui…

À cet instant, sur la photo, Tom s'anime : il adresse un clin d'oeil et un petit signe de la main à sa fille !

-  Franck… papa… sur la photo… il a bougé…

- Tu as rêvé Sarah !

- Non je t'assure, je l'ai vu… il a bougé…

- Sarah, il faut te reposer…

-  Non je vais bien ! Je te dis que je l'ai vu !

Franck regarde à son tour la photo et voit son père lui adresser un autre signe de la main.

-  Non tu n'as pas rêvé : je l'ai vu aussi !

Franck commence à se sentir vraiment mal. Sarah tente de le calmer en lui préparant une tisane sur leur petite cuisinière à gaz.

- Hé, s'exclama-t-elle en lui apportant la tasse fumante. Tu ne remarques rien ? On di­rait que…

Dehors, la lumière n'a pas disparu mais un calme étrange a fini par s'installer. La terre n'a pas tremblé depuis un long moment déjà.

Franck n’est pas rassuré pour autant. Sans électricité, sans téléphone, les voilà isolés dans leur maison et coupés du monde. Avec leur père inconscient qui bouge sur les pho­tos et un chien qui parle !

- Que va-t-on devenir ? Nous devons réfléchir à tout ça, lance Sarah.

- Je suis sûr que c’est une histoire de fantômes !

- Mais non, Franck les fantômes n'existent pas !

- Et alors c'est quoi ? Des hallucinations ? Nous rêvons ?

- Non, c'est bien la réalité, soupire Sarah, rappelle-toi les dernières phrases de papa… Il se passe bien des choses bizarres…

Tom toujours allongé, ne bouche pas.

Franck et Sarah entendent des bruits de pas, des voix partout autour d’eux. Si seulement leur père se réveillait, il pourrait leur donner des explications.

Impuissants et désespérés, ils ne peuvent plus compter que sur eux-mêmes.

- Il faut nous ressaisir Sarah, dit Franck.

- Je suis d'accord, répond Sarah, nous devons agir…

 

Posté par LES CREATEURS à 09:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires sur CHAPITRE IV : INQUIETUDE

Nouveau commentaire